Quelques exercices pour la guitare

Quelques exercices pour la guitare

Quelques exercices pour la guitare - Photo de Paul Wood

C’est en forgeant qu’on devient forgeron”, dixit l’illustre philosophe Aristote. Il en va de même à la guitare qu’à la forge : c’est en s’exerçant régulièrement qu’on devient un bon guitariste. On s’améliore en apprenant et jouant des morceaux, mais il faut également répéter des exercices techniques. En voici justement quelques-uns qui vous permettront d’améliorer la dextérité de vos mains droite et gauche.

Comme d’habitude, pour plus d’efficacité ces exercices doivent être effectués en respectant le tempo. Si ce n’est déjà fait, pensez à vous procurer un métronome. Réglez-le sur 45 ou 60 battements par minute pour commencer. Vous pourrez ensuite augmenter le tempo au fur et à mesure que vous maîtriserez les exercices.

1. Travail des allers/retours

Dans ce premier exercice, nous allons travailler les allers et retours sur une corde à la fois. Vous allez commencer par ne jouer des allers (= coup de médiator vers le bas), à raison d’un coup de médiator sur chaque battement de mesure. A chaque mesure (c’est-à-dire tous les quatre temps), descendez sur la corde d’en dessous (ce qu’on appelle un “saut de corde »).

Une fois arrivé sur la corde de Mi aigu, faites le chemin inverse, toujours en aller. Répétez l’exercice jusqu’à ce que vous sentiez qu’il passe parfaitement. N’hésitez pas à commencer avec un tempo très lent. Vous l’augmenterez lorsque vous maîtriserez l’exercice à cette vitesse.

Maintenant, tout en gardant le tempo de base, nous allons insérer des retours (= coups de médiator vers le haut) entre chaque temps. Vous faites donc désormais deux fois plus de notes sur chaque même mesure, car vous jouez aussi les contretemps. Comme ceci :

Exercice allers-retours main droite à la guitare

Vous remarquerez en passant les symboles placés en dessous de la tablature, qui vous indiquent si une corde est grattée en aller ou en retour.

2. Travail de la position des doigts

Lorsque vous jouez un riff ou un solo, vos doigts adoptent une position logique basée sur l’économie (d’énergie et de temps) dans leur déplacement. Autrement dit, plutôt que de jouer les cases 5, 6 et 7 avec le même doigt, vous aller utiliser l’index, le majeur et l’annulaire.

Le principe est : “un doigt pour chaque case”. Dans cet exercice, nous allons travailler ce point, en le combinant avec l’exercice précédent basé sur les allers/retours.

Son intérêt est de vous aider à adopter les bonnes positions et de renforcer la musculature de vos doigts. Plutôt que de vous faire un long discours, voici une petite tablature pour vous en expliquer le principe :

Poursuivez cet exercice jusqu’à la corde de Mi aigu puis effectuez-le dans le sens inverse, jusqu’à être revenu sur la corde de Mi grave. Ensuite, enchaînez-le à partir de la deuxième case :

Exercice dextérité main gauche à la guitare (deuxième exemple)

Et ainsi de suite, jusqu’à ce que vous soyez arrivé au bout de votre manche ! Si votre guitare compte 24 frètes et que vous êtes motivés, allez-y. Sinon, mon conseil c’est d’aller au minimum jusqu’à la douzième case.

N’oubliez pas le principe : “un doigt pour chaque case”. Ainsi, dans l’exemple ci-dessus, vous appuyez sur la case 2 avec l’index, la 3 avec le majeur, la 4 avec l’annulaire, et la 5 avec l’auriculaire. C’est cette position de doigts que vous déplacez tout le long du manche et sur toutes les cordes.

Ce petit exercice vous permet de travailler à la fois la dextérité de votre main gauche (musculature et position) et la dextérité de votre main droite (allers/retours et sauts de cordes).

3. Travail de la rythmique

Dans cet exercice, nous allons continuer le travail des allers-retours, non plus dans une perspective mélodique mais dans une perspective harmonique et rythmique. Autrement dit, ce sont des accords que nous allons jouer en allers/retours. Nous allons compliquer progressivement cet exercice afin que vous en maîtrisiez parfaitement chaque étape.

1ère étape : Jouer les temps

Réglez votre métronome à votre convenance, sur 45 ou 60 bpm, et plaquez un accord de Mi. Si vous ne le connaissez pas encore, le voici indiqué sous forme de diagramme et de tablature :

Accord de Mi (majeur) - Diagramme et tablature

Pour commencer cet exercice rythmique, vous allez jouer chaque temps en faisant un aller. Votre médiator gratte l’ensemble des cordes vers le bas sur chaque battement de mesure.

2ème étape : Jouer les temps et les contretemps

Nous allons enrichir un peu l’exercice en jouant également les contretemps. Vous alternez donc désormais allers et retours. Voici la partition :

Exercice pour la guitare - Rythmique - Jouer les temps et les contretemps

Au lieu de jouer quatre accords sur chaque mesure, vous en jouez désormais huit. Ceci change évidemment la valeur des notes : vous jouez des croches et non plus des noires.

Pour bien comprendre cette rythmique, référez-vous à la construction d’une mesure à quatre temps. Vous pouvez la compter ainsi : “ 1 … 2 … 3 … 4 …”. En ajoutant les contretemps, vous pouvez la compter de cette manière : “ 1 et 2 et 3 et 4 et”.

De manière générale, je vous conseille de battre la mesure avec votre pied en même temps que le métronome. Ceci étant, votre pied bat la mesure et donc les temps. Vous ne devez pas battre du pied les “et” qui décomposent chaque temps, car cela reviendrait simplement à doubler le tempo.

3ème étape : Jouer les contretemps

Pour finir, vous allez seulement jouer les contretemps, toujours en retour. Ce type de rythmique vous fera notamment penser aux rythmiques ska, reggae et dub. Voici la partition :

Exercice pour la guitare - Rythmique - Jouer les contretemps

Vous ne jouez donc que les “et” qui se trouvent entre les temps. Vous remarquerez les silences indiqués à l’endroit où, sur l’exercice précédent, vous jouiez les temps. Pour commencer, ne tenez pas compte de ces silences : jouez simplement les contretemps en retours.

Ensuite, exercez-vous à jouer ces silences (ils font eux aussi partie de la musique !) en relâchant la pression sur les cases et en étouffant le son des cordes à vide avec votre main gauche. Vous aurez là une rythmique qui ne sera pas sans vous rappeler les bases du ska ! 😉

Petite astuce technique supplémentaire : même si vous ne jouez que les contretemps, continuez à bouger votre main droite en rythme. Cela vous donnera beaucoup plus de fluidité.

A vos guitares !

Apprendre à jouer de la guitare électrique

Apprendre à jouer de la guitare électrique

Apprendre à jouer de la guitare électrique, le lit... le pied - Photo Tywak
Le débutant à la guitare se voit confronté à différents choix qu’il estime souvent cruciaux : “Dois-je commencer par la guitare acoustique ?” “Dois-je au contraire débuter sur une électrique ?” “Par quoi vaut-il mieux commencer ?”

Le fait est que, dans le fond, cela importe peu. La seule chose qui compte vraiment, c’est votre motivation. Certains guitaristes très célèbres ont commencé la guitare sur des instruments en piteux état. D’autres, ce sont même fabriqués leur propre guitare ! Ces difficultés matérielles n’ont quoi qu’il en soit rien enlevé à leur envie d’apprendre.

Quelle que soit la qualité de votre instrument, ce qui compte c'est votre motivation - Photo de Jamison
Néanmoins, apprendre à jouer de la guitare peut poser quelques problèmes d’adaptation pour un guitariste habitué à jouer de la guitare folk. De même, si vous débutez sur une électrique, il y a quelques petites aspects de votre instrument avec lesquels vous devriez vous familiariser dès à présent. C’est donc ce que nous allons voir dans cet article.

Quelle différence entre guitare acoustique et guitare électrique ?

Pour dire les choses simplement, guitare acoustique et guitare électrique se distinguent avant tout par leur mode d’amplification. Le guitare folk bénéficie d’une amplification naturelle, créée par la caisse de résonnance. La guitare électrique, elle, a un corps plein. Ce sont les micros qui permettent d’amplifier le signal à travers ce qu’on appelle un amplificateur (ou ampli, dans le jargon ;)).

La forme de ces guitares est également différente. La guitare électrique est plus fine que l’acoustique (car elle n’a pas besoin d’incorporer une caisse de résonance). Elle possède aussi la plupart du temps un manche plus long que celui d’une guitare folk.

Exemple de guitare acoustique Fender - Photo Fender Exemple de guitare électrique Fender Stratocaster - Photo Fender

L’explication de cette différences de forme tient en partie à l’usage qu’on fait de chacune de ces guitares. Jouer une rythmique ou des arpèges convient parfaitement à une guitare acoustique. Mais quand on essaye de jouer un solo dans les notes les plus aiguës, une acoustique fera difficilement l’affaire (peu d’amplification pour des notes aussi aiguës), alors que la guitare électrique s’y prêtera parfaitement (les micros aigus sont là pour assurer ! :)).

La guitare électrique, plus polyvalente que l’acoustique ?

Dans un sens, on sera obligé de le reconnaître : avec une électrique, on peut faire tout ce que fait une acoustique, et on peut faire d’autres choses en plus (ne serait-ce que jouer correctement des solos au-dessus de la case 14 !). Alors oui, une électrique est plus polyvalente qu’une acoustique.

Ceci étant, obtenir le son chaud et “naturel” d’une acoustique n’est pas possible avec une électrique – même avec le meilleur des multi-effets !

Plutôt que de parler de “supériorité” entre l’une et l’autre guitare, je parlerais donc plutôt de spécificité. Voyons donc quelles sont les spécificités de la guitare électrique.

La puissance de l’amplification de la guitare électrique

Exemple d'amplis Marshall - Photo Marshall

Etant donné que l’amplification n’est pas naturelle sur une guitare électrique, vous devez avoir recours à un ampli. Cet ampli va vous donner une puissance sonore (qu’on calcule en Watts) incomparable à ce que vous pourriez obtenir avec une acoustique (quitte à vous arracher les doigts ou à réduire votre médiator en poudre :)!). Avec une guitare électrique, vous pouvez donc jouer en groupe, car vous disposez d’une puissance sonore à même de couvrir la batterie.

Une rapidité de jeu décuplée sur électrique

La guitare électrique est l’instrument privilégié du solo de guitare, et plus particulièrement du solo de guitare rock. La teneur du son rentre certes en jeu (une bonne grosse disto déchaîne votre instrument, le sustain vous permet d’enchaîner legato slide, hammer-on et pull-off sans aucune difficulté). Mais le manche de la guitare est également plus propice à un déplacement rapide de vos doigts. Il est plus fin que celui d’une acoustique et le vernis le rend littéralement plus glissant. Par conséquent, vous pouvez parcourir le manche avec beaucoup plus d’aisance.

Une panoplie d’amplis et d’effets

Un autre avantage de l’électrique, c’est la grande variété des pédales et multi-effets que vous pouvez placer entre votre instrument et votre ampli. Si vous aimez le rock, vous serez content (ou effrayé, cela dépend !) d’apprendre qu’il existe des centaines et des centaines de pédales de disto différentes. Certaines sont parfaites pour jouer du métal, d’autres se rapprochent plus du blues… Avec un peu d’expérience, vous apprendrez à trouver celles qui vous plaisent le plus.

Effets et multi-effets vous permettent d'enrichir le son de votre guitare électrique - Photo furibond

Il en va de même avec les amplis (dont certains possèdent de nombreux effets intégrés – c’est le cas pour les Vox notamment), qui utilisent quelques technologies différentes. Le top du top reste néanmoins les amplis à lampes (Vox en fait également de très bons :D) : chaleur, profondeur et rondeur du son sont au rendez-vous. C’est l’idéal pour le blues et le jazz. 😉 Mais avec les bons effets, vous pourrez jouer absolument tout ce que vous voulez !

Apprendre à créer son son

Oui, je sais, “créer son son” sonne un peu bizarre. 😛 Ceci étant, gardez bien en tête que ce qui fait la marque de fabrique de tel ou tel Guitar Hero, c’est souvent – en plus de son style de jeu – le souci quasi obsessionnel qu’il accorde aux réglages de ses amplis, guitare et pédales d’effet. Entre le son hendrixien d’un couple Fender-Marshall (agrémenté de ci de là de la fameuse Wha-wha de Dunlop :)) et la combinaison Peavey-Ibanez utilisé par un Steve Vaï, il y a un monde. On pourrait même dire qu’il y a une infinité de mondes.

Mon conseil, si vous apprenez à jouer de la guitare électrique, c’est d’accorder un véritable intérêt au rendu sonore de vos réglages. Un guitariste qui attache de l’importance à cet aspect de son instrument gagne toujours en respectabilité vis-à-vis de ses pairs (à condition que cela ne serve pas à masquer ses faiblesses de jeu ! :)).

Travailler le son pour un rendu sonore original est une des possibilités offertes par la guitare électrique - Photo Jsome1

En explorant les capacités de votre guitare électrique, vous découvrirez une multitude d’univers sonores. Avec l’expérience et la pratique, vous saurez “quel son” vous voulez pour tel ou tel passage ou composition. Et avec encore plus d’expérience et de pratique, vous trouverez aussi les moyens d’obtenir le résultat que vous recherchez. Certains guitaristes se sont littéralement mis en quête “du son” qu’ils voulaient pour tel ou tel morceau. Explorer cet aspect de votre instrument vous demandera du temps, des investissements (amplis, effets), mais lorsque vous aurez enfin trouvé ce que vous vouliez, la satisfaction sera également au rendez-vous ! 😀

Pour finir, vous pouvez également lire l’article que j’ai écris, apprendre à jouer de la guitare, et qui récapitule mes conseils : 1) une bonne tenue de la guitare, 2) une bonne position des mains droite et gauche, 3) un travail régulier, 4) une démarche progressive, 5) le travail de l’oreille et le chant pour mieux apprendre les morceaux, 6) savoir affronter la douleur, et 7) prendre des cours ou suivre une méthode.

A vos guitares !

Guitare pour débutant

Guitare pour débutant

Il existe beaucoup de modèles de guitare différents. Faire un choix peut être relativement difficile - Photo de TotalEclipse

C’est une question que l’on m’a souvent posée : “Quelle guitare je devrais choisir pour débuter ?” Ce à quoi je réponds immanquablement : “Cela dépend.”. Mais dis comme ça, vous n’êtes pas beaucoup avancé. Voyons donc quels sont les différents paramètres à prendre en compte pour acheter sa première guitare.

 

Premier paramètre : Votre budget

Eh oui, voilà bien le nerf de la guerre. Si vous disposez de 10 000 euros à investir dans un guitare de légende, je vous envie. 😀 Même si vous ne jouez pas, vous pourrez le faire encadrer et l’exposer dans votre salon, un peu à la manière de ce que font les Hard Rock Café. Effet garanti sur vos invités : “Regarde ma belle guitare dédicacée par Keith Richard !” 😉

Ce type de guitares Hard Rock Cafe n'est pas conseillé pour débuter - Photo JootJoot

Mais soyons réalistes. La plupart du temps, un débutant dispose de 150, 300 voire 500 € maximum à investir dans son premier instrument. Pas beaucoup plus. Et, dans un sens, c’est tant mieux. Il y a en effet deux raisons à ne pas investir excessivement dans un guitare pour débuter :

1) Il est toujours possible que vous décidiez d’arrêter la guitare, déçus de ne pas réussir à enchaîner les plus grandioses solos de Van Halen au bout de quelques semaines de pratique. Ceci dit, je vous fais confiance pour ne pas tomber dans cette catégorie de guitaristes velléitaires. Si vous avez lu les articles précédents ou si vous êtes inscrits aux mini-cours gratuits que je vous envoie par email, vous savez d’ores et déjà que la guitare peut s’apprendre facilement, mais à condition de travailler dans la durée.

2) Vous ne savez pas encore quel est l’instrument qui vous correspond le mieux. C’est là une raison primordiale, à mon sens, pour ne pas consacrer un budget excessif à votre premier instrument. En effet, chaque marque possède ses particularités. Prenons un seul exemple : les manches. Les manches de Gibson sont gros et arrondis, là où les Fender sont plats et fins, sans parler des manches Ibanez (mes préférées :D), très fins – l’idéal en terme de rapidité ! Chaque guitariste développe ses préférences en évoluant dans son jeu.

Votre budget n’a donc pas à être excessif. Ceci dit, ne faites pas non plus d’économies de bout de ficelle. Une guitare de très mauvaise qualité sera difficile à jouer et aura un rendu sonore pitoyable. Rien de tel pour vous dégoûter d’un instrument ! Laissez donc dans leur coin les kits guitare Auchan à 50 € et adressez-vous à des professionnels qui sauront vous conseiller au mieux en fonction de votre budget.

Deuxième paramètre : Le style que vous voulez jouer

Votre style de prédilection devrait vous orienter vers tel ou tel type d'instrument - Photo Wayne's World

Suivant que vous adoriez Leonard Cohen ou les Sex Pistols, vous n’allez pas vous orienter vers le même type d’instrument. Achetez donc une guitare qui corresponde aux styles de musique que vous souhaitez jouer. Vous désirez vous accompagner au chant ? Dans ce cas, une guitare folk est tout indiquée. Vous rêvez au contraire de jouer les solos de Metallica ? Orientez-vous plutôt vers une guitare électrique.

Il n’y a pas d’instrument type à privilégier pour débuter : une folk ou une électrique feront tout autant l’affaire. Il existe certes des particularités propres à chaque instrument (une acoustique possède un manche un peu plus difficile à jouer), mais dans le fond il s’agit toujours du même instrument. Et, bien entendu, rien ne vous empêchera – au contraire – d’acquérir de nouveaux instruments au cours de votre vie de guitariste. 🙂

 

Pour finir : Quelques conseils pour bien choisir

Quelques conseils pour choisir quelle guitare acheter pour débuter - Photo Chris Devers

Maintenant que vous savez de quel budget vous disposez et quel type de guitare vous recherchez, voici quelques conseil pour bien choisir sa guitare pour débuter :

1) Essayez différents instruments avant de faire votre choix. Pour cela, rendez-vous dans un magasin de musique et demandez conseil aux vendeurs. Même si vous ne savez gratter que quelques accords, n’ayez pas honte de prendre la guitare entre vos mains. Peut-être que le vendeur a fait un solo de la mort en accordant l’instrument mais,  c’est certain, lui aussi a été un grand débutant : tout le monde en passe par là ! Prenez votre temps. Vous allez passer beaucoup de temps avec elle, elle va devenir votre compagne : testez votre alchimie. “Sentez” la guitare (pas avec le nez, on s’est bien compris ! :P).

2) Visitez différents magasins de musique. Bien sûr, s’il n’y en a qu’un seul à 200 kilomètres à la ronde, ce conseil risque d’être difficile à suivre. Mais si vous habitez une grande ville ou vivez dans une région où il existe plusieurs magasins pas trop éloignés, n’hésitez pas à comparer les prix. Vous pourriez être surpris ! De même, évitez de faire des acomptes – à moins d’être sûr et certain d’avoir arrêter votre choix. Mais, même dans ce cas, vous devriez pouvoir vous arranger pour réserver votre guitare le temps de revenir avec vos moyens de paiement !

Un jour elle sera mienne. Oh oui, un jour elle sera mienne... - Photo Wayne's World

3) Fixez-vous une marge de dépassement maximum à votre budget – à laquelle vous vous tiendrez ! Vous pourriez en effet succomber aux arguments et au mérites vantés de tel ou tel instrument beaucoup plus cher que ce que vous aviez prévu. Ces arguments sont sans doute très bons mais, encore une fois, prenez votre temps. Rien ne presse. Vous pourrez toujours vous acheter la guitare de vos rêves plus tard (“Un jour elle sera mienne. Oh oui, un jour elle sera mienne.” 😉 Copyright: Wayne’s World).

Voilà, j’espère que ces petits conseils vous aideront à faire le bon choix. 🙂

A vos (magasins de) guitares !