Tablatures, Diagrammes et Partitions pour la Guitare

Tablatures, Diagrammes et Partitions pour la Guitare

Lorsque l’on débute la guitare, la première chose que l’on apprend à faire, avant même d’avoir quelques notions de solfège ou de rythmique, c’est à lire des tablatures. Le grand avantage de ce mode de notation de la musique, c’est qu’il ne requiert aucune connaissance en solfège, à la différence des partitions, qui apparaissent extrêmement compliquées.

Pour lire une partition, il faut en premier lieu savoir lire les notes. Il s’ajoute à cela une autre difficulté, due au fait que, sur une guitare, une même note peut être jouée à plusieurs endroits différents du manche. Et lorsqu’on lit un accord sur une partition, rien n’indique la façon de le jouer. Pour un débutant en guitare, une partition c’est du chinois !

Diagrammes et tablatures

Pour faciliter la transcription musicale de notre instrument de prédilection, on a donc inventé les diagrammes et les tablatures. Leur avantage, c’est qu’ils représentent visuellement les endroits où placer les doigts pour obtenir les notes voulues.

Exemple de diagramme :

Diagramme de Do Mineur

Le diagramme représente une “coupe” du manche, en général de quatre ou cinq cases, et transcrit un accord particulier. Les points noirs ou les chiffres indiquent où placer les doigts et les chiffres romains déterminent la case où se place le premier d’entre eux.

Exemple de tablature :

Exemple de tablature

La tablature constitue une représentation des six cordes de la guitare. La ligne placée tout en bas correspond à la corde la plus grave (Mi grave) et la corde la plus haute représente la plus fine (Mi aigu). Les chiffres indiquent quant à eux les cases jouées sur chaque corde. La simplicité de cette transcription musicale en fait le meilleur compagnon du guitariste en herbe.

La complémentarité des tablatures, diagrammes et partitions

Partitions, diagrammes et tablature se complètent. Les tablatures indiquent les cases où jouer les notes, les diagrammes déterminent la position des doigts sur le manche, et les partitions transcrivent la valeur de chaque note (ronde, croche, demi-croches, triolet, etc.). Pour lire au mieux une partition, il faut donc combiner ces trois approches !

C’est pour cette raison que dans votre livre de tablatures, vous retrouverez systématiquement ces trois choses. 🙂

A vos guitares !

Apprendre à jouer de la guitare

Apprendre à jouer de la guitare

Vous venez d’acquérir votre première guitare (ô, émotion !), vous lui avez déjà donné un petit nom, et vous passez tout votre temps libre en sa compagnie voire dormez carrément avec elle comme le faisait Jimi Hendrix … Il ne vous reste plus désormais qu’à apprendre à en jouer et à en exploiter toutes les capacités.

Pour parvenir à cet objectif, voici 7 conseils à appliquer dès maintenant. Ils constituent l’essentiel des bonnes habitudes à prendre lorsqu’on veut apprendre à jouer de la guitare :

 

1. Comment tenir une guitare ?

Vous n’êtes pas insensible au corps voluptueux de votre guitare, toute en courbes et qui ne sont pas sans rappeler celles d’une femme. Mais il faut savoir comment la tenir et la manipuler. Voici comment faire : asseyez vous sur une chaise ou, mieux encore, sur un tabouret que vous pourrez régler à votre hauteur. Première chose : ne croisez pas les jambes et maintenez-les légèrement écartées (vous pourrez prendre une pose plus détendue lorsque vous serez plus à l’aise).

Le guitariste Mike Golay - Photo Ctd 2005

En supposant que vous êtes droitier, placez le creux du corps de votre guitare sur votre cuisse droite. Votre bras droit vient naturellement se poser sur le haut du corps. Ensuite, placez votre main gauche sur le manche, qui doit être légèrement incliné vers le haut, comme sur la photo. Vous pouvez poser votre pied droit sur un appui pour surélever votre jambe. En respectant ces conseils simples, vous trouverez rapidement la façon la plus naturelle et la plus confortable de tenir votre guitare.

 

2. Quelle position adopter sur le manche de la guitare ?

Lorsqu’on débute à la guitare, l’une des premières choses à faire, c’est d’éviter de prendre des mauvaises habitudes. Sur beaucoup de guitares, il y a une bande tracée au milieu du dos du manche.

Guitar HJ-2009 Special Limited - La bande tracée au dos du manche vous indique où placer votre pouce - Photo Japan Vintage Guitar

C’est sur cette bande que doit se trouver votre pouce, pour assurer à la fois une bonne prise et une bonne mobilité de vos doigts du côté des frètes. Une fois que vous saurez jouer comme ça, vous pourrez tenir votre manche plus librement, voire, si vous avez de grandes mains, faire des barrés en utilisant le pouce, comme le faisait Jimi Hendrix.

 

3. Travaillez une heure par jour

Hé oui, on n’a rien sans rien, comme dirait le proverbe ! Pour devenir bon, il faut que vous pratiquiez régulièrement. Si vous vous tenez à une heure de travail par jour, vous sentirez les résultats venir très rapidement. En à peine un ou deux mois, vous aurez déjà pris du niveau. Mais il faut aussi que vous choisissiez des exercice adaptés. D’où le conseil suivant.

 

4. Commencez simple !

Le guitariste de Drive Theory - Photo Lorri37

Si vous tentez d’apprendre directement Eruption de Van Halen, vous aurez forcément des déconvenues. Apprenez déjà à maîtriser les accords de bases à travers des morceaux simples avant de vous lancer dans la maîtrise des plus grands solos du rock. Qu’il s’agisse de About de Girl de Nirvana, de Louie Louie de Richard Berry ou de n’importe quel autre morceau que vous appréciez, leur simplicité sera également le moyen d’apprendre la base en matière de guitare : tenir une rythmique.

 

5. Travaillez les morceaux à l’oreille et même mieux, chantez-les !

Non pas qu’il faille se passer de partitions et de tablatures. Bien au contraire. Simplement, apprenez à écouter un morceau. Même si c’est un morceau que vous connaissez par cœur, vous ne vous êtes probablement pas concentré sur la guitare en particulier. C’est désormais votre but : écouter le morceau en vous focalisant sur l’instrument que vous apprenez. Sachez reconnaître lorsque le guitariste en question change d’accord, à quel moment il fait des allers et à quel moment il fait des retours avec son médiator. Ces informations sont d’ailleurs indiquées sur votre tablature :

Allers et retours à la guitare sur une tablature

L’aller, c’est lorsque votre médiator va vers le bas. Le retour, c’est lorsque vous grattez vers le haut. Faites un accord sur votre guitare et grattez les cordes en faisant un aller, puis en faisant un retour : vous verrez que la sonorité est différente. Savoir écouter, c’est aussi prendre le temps de lire la partition en écoutant le morceau !

Dernière conseil concernant l’écoute : chantez les partitions que vous voulez jouer ! Cela peut paraître idiot, mais en chantant votre partie de guitare vous saurez si vous la connaissez ou pas. Et lorsque vous la connaîtrez bien, la jouer sera beaucoup plus facile.

 

6. Savoir affronter la douleur…

Lorsqu’on commence la guitare, nos doigts ne sont ni musclés ni habitués au contact des cordes. Si la musculature se développe sans qu’on y fasse attention, les cales, elles, s’acquièrent le plus souvent dans la douleur. Pour que votre corps produise ces corps calleux au bout de vos doigts (en fait, des couches de peau supplémentaires), il faut qu’il en ressente le besoin. Ce n’est donc qu’en jouant régulièrement que vous les développerez. Mais ceci ne va pas sans douleur. Il arrive même régulièrement que les débutants jouent jusqu’à ce qu’ils aient les doigts en sang. Sachez affronter ces petites douleurs car vous ne les connaîtrez qu’au début. Ceci dit, sachez aussi faire des pauses. Si vos doigts saignent, c’est qu’il est peut-être temps d’arrêter la guitare pour aujourd’hui. Vous la reprendrez demain. Ah oui, il faut souffrir pour être bon…

Une douleur qui en vaut la peine - Photo JasonRogersFotographie

Attention cependant à la tendinite ! Si vous ressentez une douleur musculaire anormale dans vos doigts, il est nécessaire que vous posiez votre guitare et arrêtiez de jouer jusqu’à votre total rétablissement, et après avoir consulté au minimum un pharmacien. Ceci étant, la tendinite est une pathologie qu’on trouve plutôt chez les musiciens expérimentés et non chez les débutants. Vous avez donc peu de chances de sur-solliciter vos doigts en apprenant à jouer. Mais gardez cela à l’esprit pour quand vous aurez plus de bagages derrière vous.

 

7. Prenez des cours ou suivez une méthode

Le meilleur moyen d’apprendre à jouer de la guitare, c’est encore d’avoir un modèle à suivre. En suivant un programme d’apprentissage progressif, vous gagnerez énormément de temps par rapport aux autodidactes. Premièrement, parce que vous ne prendrez pas de mauvaises habitudes parfois difficiles à corriger. Deuxièmement, parce que vous procéderez par étapes sur schéma établi et pensé pour le débutant.

Le mieux est sans doute de suivre les cours d’un professeur certifié, qui pourra détecter vos erreurs et vous guider dans la maîtrise progressive de votre instrument. Mais tout le monde n’a pas 15 ou 20 euros à dépenser pour chaque heure de cours. Dans ce cas, vous pouvez, pour le prix d’un cours, suivre une méthode spécialement élaborée par un professionnel, qui vous guidera également de manière très efficace pour apprendre à jouer de la guitare.

Jed Grimes, guitariste de Country - Photo de Bryan Ledgard

Si vous appliquez ces conseils, nul doute que vous ferez d’énormes progrès en un temps réduit. Et n’oubliez pas le conseil le plus important : la pratique, et encore la pratique ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

A vos guitares !

La guitare folk

La guitare folk

Le son riche et chaud de la guitare folk en fait l’instrument favori de nombreux guitaristes. Elle est parfaite, par exemple,  lorsque l’on veut s’accompagner à la voix.  Mais, au delà d’être l’instrument de prédilection de la musique folk, qu’est-ce qui caractérise le guitare folk ?

La guitare folk est l'instrument privilégié lorsque l'on veut s'accompagner à la voix - Photo de SBishop

La guitare folk est un guitare acoustique

: elle n’est pas amplifiée, contrairement à la guitare électrique. Mais elle possède cependant un point commun avec la guitare électrique : des cordes métalliques. C’est cela qui lui donne son timbre facilement identifiable et qui la distingue de la guitare classique, qui a des cordes en nylon et une sonorité plus claire.

Histoire de la guitare folk

La guitare folk trouve ses premières lettres de noblesse avec les bluesmen américain du début du 20ème siècle. Dans les chansons du légendaire Robert Johnson, on reconnaît bien la sonorité métallique propre à la guitare folk. Depuis, cette guitare est restée le meilleur compagnon de tous les bluesmen. Elle a ensuite été utilisée par les beatniks dans les années 50’s puis par les hippies dans les années 60. C’est sans doute avec Bob Dylan que la musique folk trouve sa meilleure incarnation.

Par la suite, c’est le règne de la guitare électrique, initiée par Jimi Hendrix, les Who ou encore Led Zeppelin, qui envahit les ondes. Avec les années 80 et l’apparition de la musique électronique, la guitare folk semble être reléguée au second plan. Cependant, la passerelle entre guitare folk et rock électrique existe toujours.

Les concerts unplugged marque le grand retour de la guitare folk. Sur la photo : Nirvana MTV Unplugged (1993) - Photo MTV

La guitare folk fera son grand retour dans les années 90, notamment grâce aux mythiques concerts “Unplugged” de MTV (Nirvana, Alice in Chains, Pearl Jam…).

Aujourd’hui, la guitare acoustique semble un peu moins présente. Elle n’en reste pas moins un instrument nécessaire pour tout guitariste !

Choisir sa guitare folk

Il existe de nombreux modèles de guitare folk, notamment des modèles électro-acoustique, qui permettent de bénéficier à la fois du son naturel de la guitare folk acoustique et du son amplifié. Cette solution est à privilégier si vous souhaitez pouvoir utiliser votre guitare folk dans une formation de groupe avec batterie par exemple. Mais, pour amplifier votre guitare folk, vous pouvez également y placer un micro (le plus pratique étant de le mettre dans l’ouïe de votre guitare).

Précisons enfin que la guitare folk est un très bon instrument pour débuter. Tout en étant acoustique, la forme de son manche, plus fin que celui de la guitare classique, et ses cordes métalliques la rapprochent de la guitare électrique. La transition vers cette dernière est donc en théorie plus aisée si vous avez commencez par la guitare folk. Sur ce…

A vos guitares !

Les gammes à la guitare

Les gammes à la guitare

Les gammes à la guitare - Photo de Luigi Orrù

Maîtriser les gammes à la guitare et comprendre comment elles fonctionnent, c’est se permettre de pouvoir improviser, de faire des solos, voire d’impressionner la galerie si c’est votre but !

Le problème, c’est qu’il existe une immense variété de gamme. Depuis la gamme majeure jusqu’à la gamme hongroise, en passant par la gamme mineure harmonique à consonance arabisante, on en compte des centaines !

Alors ici, puisque le but est de donner vous donner les clefs de la liberté musicale (sans mauvais jeu de mots ! :P), je vais me contenter de vous présenter deux gammes essentielles.

La première, c’est la gamme majeure, que tout le monde connaît : Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si. La seconde, c’est la gamme pentatonique, sur laquelle se basent tous les grands solo de blues et de rock !

Une fois que vous les aurez dans les pattes, ces gammes vous permettront de vous déchaîner lors de vos improvisations.

 

De quoi se compose une gamme ?

Une gamme, c’est un ensemble de notes. Jusque là, tout va bien ! Ce qui les différencie, ce sont les intervalles entre les notes (ou degrés) de la gamme.

Un intervalle, c’est le nombre de demi-tons entre deux notes. Sur votre guitare, chaque frète représente un demi-ton.

Le manche de la guitare - Photo Museum of Making Music

Par exemple, entre La et La#, il y a un intervalle d’un demi-ton. Ecoutez cet intervalle en prenant votre guitare et en appuyant sur la cinquième case de votre corde de mi grave (la plus grosse). Grattez la corde : vous faites un La. Ensuite, appuyez sur la sixième case de votre guitare. Maintenant vous faites un La#. Un La#, c’est donc un La + 1/2 ton.

Autre exemple : entre un La et un Si, il y a un intervalle d’un ton. Ecoutez cet intervalle de la même manière que ci-dessus. Sauf que cette fois-ci, après avoir joué la cinquième case de votre corde de mi grave (La), vous jouez la septième case (Si). Donc Si = La + 1 ton.

Et ainsi de suite. Entre la cinquième case (La) de votre corde de mi et la neuvième case (Do#), il y deux tons. Entre la cinquième (La) et la dixième (Ré), il y a  deux tons et demi, etc.

Les gammes sont construites sur ces intervalles entre les différents degrés (ou notes). Maintenant penchons-nous sur ce qui constitue la gamme “naturelle” dans la musique occidentale : la gamme majeure de Do.

 

La gamme majeure 

Comme vous le savez, la gamme majeure se compose de 7 notes : Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, (Do). Voyons quels sont les intervalles entre ses différents degrés : 1 ton, 1 ton, 1/2 ton, 1 ton, 1 ton, 1 ton, 1/2 ton.

Voici un tableau récapitulatif des intervalles entre les différents degrés (ou notes) de la gamme.

La gamme majeure

Comme vous pouvez le remarquer, Do, qui constitue le degré I de la gamme, se trouve au début et à la fin. C’est logique, puisqu’il faut revenir au début de la gamme pour la parcourir en entier. La différence entre le premier et le deuxième Do tient à la hauteur de la note. Le second est plus aigu : il se situe une tessiture au dessus.

Pour bien comprendre, faisons l’exercice sur une corde de votre guitare : la corde de La. A la troisième case, on trouve le Do. Commençons par là, pour aller jusqu’au Do de l’octave supérieur.

La gamme majeure de do jouée sur une corde à la guitare

Comme vous le voyez, douze case ont été parcourues et nous retombons sur la même note. Les intervalles de la gamme majeure en terme de “manche de guitare” sont donc : 2 cases, 2 cases, 1 case, 2 cases, 2 cases, 2  cases, 1 case.

Passons maintenant à la vitesse supérieure : pour exploiter au mieux les capacités de votre instrument, vous n’allez pas jouer vos gammes sur une seule corde ! C’est pour cela qu’il existe ce qu’on appelle des positions, qui vous permettent de jouer vos gammes en restant à un même endroit du manche.

Voici la première position (I) :

Position I Gamme majeure de Do

 

Comme vous pouvez le voir, toutes les notes de la gamme majeure de Do sont inscrites sur cette position, qui débute au début du manche. Le Do est colorié en rouge.

 

Si vous voulez simplement jouer du premier au second Do (du premier point rouge au seconde), voici la traduction en termes de tablatures :

Gamme majeure de Do - Tablature

Voilà, vous venez de jouer la gamme majeure de Do au même endroit du manche !

 

Les différentes positions de la gamme majeure de Do:

Positions de la gamme majeure de Do

Pour jouer les autres gammes majeures, il vous suffit de décaler la position. Par exemple, si vous souhaitez jouer la gamme majeure de Ré, vous n’avez qu’à jouer ces positions deux cases plus haut. C’est aussi simple que cela !

Maîtriser ses gammes, un élément indispensable pour le guitariste - Photo another.point.in.time

Les gammes pentatoniques

Comme je l’indiquais plus haut, les gammes pentatoniques sont transversales à la musique moderne, en particulier tout ce qui dérive du blues, du jazz et du rock (soit beaucoup beaucoup de choses ! :)).

Comme son nom l’indique (enfin, pour les hellénistes…), la gamme pentatonique se compose de cinq notes ou degrés.

Pour la gamme pentatonique mineure, l’intervalle entre les différents degrés est le suivant : 1,5 ton, 1 ton, 1 ton, 1,5 ton, 1 ton.

Etant donné que nous avons déjà vu les notions de gamme en général et de positions, voyons directement quelles sont ces dernières. La note en blanc correspond à la tonique.

Les positions de la gamme pentatonique mineure :

 Positions de la gamme pentatonique mineure

Je vous conseille de commencer à la travailler en La, c’est à dire en commençant la position I sur la cinquième case de votre corde de Mi. Ensuite, vous pourrez la travailler dans toutes les tonalités. Tout simplement en décalant les positions. C’est aussi simple que cela !

 

Les positions de la gamme pentatonique majeure : 

Les positions de la gamme pentatonique majeure sont identiques à celle de la gamme pentatonique mineure, à ceci près que la position 2 devient la position 1. Les intervalles de la gamme pentatonique majeure sont les suivants : 1 ton, 1 ton, 1,5 ton, 1 ton, 1,5 ton.

Positions de la gamme pentatonique majeure

Une fois que vous connaîtrez ces gammes sur le bout des doigts, vous pourrez improviser aisément. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire…

A vos guitares !

Les principaux accords de guitare

Les principaux accords de guitare

Lorsqu’on commence la guitare, l’une des première chose que l’on découvre ce sont les accords. Dans cet article, nous allons donc voir quels sont les principaux accords de guitare.

Les principaux accords de guitare - Photo enqqul

Qu’est-ce qu’un accord ?

Si vous aimez le rock, un des tous premiers types d’accords que vous allez rencontrer sont ce que l’on appelle les “power chords” ou “accords de puissance”. En français, on les appelle encore “accords à la Nirvana”. Ces accords se jouent en barré sur trois cordes et beaucoup de chansons en sont exclusivement composées : prenez par exemple God Save The Queen des Sex Pistols, ou une grande partie des chansons de Nivana (d’où leur sobriquet :)).

Ceci dit, à proprement parler, il ne s’agit pas d’accords car ils ne contiennent que deux notes (la note la plus importante appelée “tonique” est jouée deux fois). Un véritable accord se compose en réalité de trois notes.

 

Composition d’un accord

Dans les accords standards, on trouve donc trois notes qui sont respectivement : la tonique, la tierce et la quinte.

Ce qu’il faut savoir, c’est que la tonique donne le nom de l’accord (par exemple “La”) et que la tierce, suivant qu’elle est majeure ou mineure, détermine si l’accord est majeur ou mineur. Ce qui change entre un La majeur et un La mineur, c’est donc la valeur de la tierce. Dans le La Mineur, la tierce est un demi-ton en dessous de celle du La Majeur, comme on va le voir ci-dessous.

 

Les principaux accords de guitare

Prenons les principaux accords correspondant aux notes de musique : Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si.

Sur ces diagrammes, les chiffres correspondent aux doigts à utiliser pour former l’accord : 1 = index, 2 = majeur, 3 = annulaire, 4 = auriculaire.

Les chiffres romains (ici III), désignent la case sur laquelle se forme le barré.

Enfin, les “X” indique les cordes qui ne sont pas jouées et “0” les cordes jouées à vide.

 

Do Majeur                                   Do Mineur

Principaux accords de guitare - Do Majeur (C)Principaux accords de guitare - Do Mineur (C-) - Barré

 

Ré Majeur                                   Ré Mineur

Principaux accords de guitare - Ré (E) MajeurPrincipaux accords de guitare - Ré (E) Mineur

 

Mi Majeur                                   Mi Mineur

Principaux accords de guitare - Mi Majeur (E) Principaux accords de guitare - Mi Mineur (E-)

 

Fa Majeur                                    Fa Mineur

Principaux accords de guitare - Fa Majeur (F) - Barré Principaux accords de guitare - Fa Mineur (F-)  - Barré

 

Sol Majeur                                   Sol Mineur

Principaux accords de guitare - Sol Majeur (G) Principaux accords de guitare - Sol Mineur (G-) - Barré

 

La Majeur                                    La Mineur

Principaux accords de guitare - La Majeur (A) Principaux accords de guitare - La Mineur (A-)

 

Si Majeur                                      Si Mineur

Principaux accords de guitare - Si Majeur (B) - Barré Principaux accords de guitare - Si Mineur (B-) - Barré

 

Et voilà, nous avons fait le tour des accords de base !

Les principaux accords de guitare - Photo Roger Smith Vous aurez remarqué que, dans certains cas les accords mineurs et majeurs ne différaient que d’une “case” : il s’agit de la tierce qui est décalée d’un demi-ton vers le bas dans les accords mineurs. C’est cela qui donne la tonalité “triste” aux accords mineurs.

Dans d’autres cas, les accords semblent très différents. Mais cela est simplement dû au fait qu’il faut les jouer à un autre endroit du manche. En réalité, il n’y a là encore que la tierce qui change de valeur dans l’accord.

Enfin, remarquons que tous ces accords (Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si) peuvent être joués en barrés. Il vous suffit de savoir où se trouve la tonique (ici, il s’agit toujours de la note jouée sur la corde la plus grave) et d’appliquer le même schéma que pour les accords de Sol et de Si.

Une fois que vous maîtriserez ces accords de base, il faudra étudier les accords de septième (composés de quatre note : tonique, tierce, quinte, septième) avant de passer à des accords encore plus riches !

A vos guitares !

Les logiciels de guitare

Les logiciels de guitare

Abordons dans cet article un élément-clef pour tout guitariste qui se respecte : les logiciels qui vont vous permettre de créer, de répéter et d’enregistrer votre musique. Le problème, c’est qu’il y a une profusion de petits logiciels qui vous permettent de remplir plus ou moins bien ces missions ! Alors allons à l’essentiel et étudions ce qui constitue LE meilleur logiciel de guitare du marché, j’ai nommé : Guitar Pro 5.

Guitar Pro 5

Guitare Pro5

Ce logiciel est le top du top concernant la lecture et l’édition de tablature multipiste. Ce petit bijoux de Guitar Pro, que j’utilise personnellement depuis sa version 3, en est actuellement à sa version 5.

Grâce à Guitar Pro 5, vous pouvez éditer une tablature complète, comprenant bien entendu la guitare et la basse, mais également la batterie. Une fois la partition dans la machine, vous n’avez plus qu’à écouter le rendu qui est loin d’être mauvais ! Autrement dit, pour répéter chez soi, c’est également un excellent outil. Vous choisissez les pistes que vous souhaitez entendre (par exemple, basse-batterie) et vous pouvez jouer par dessus. Si vous cherchez à mettre en place un morceau avec votre groupe, vous pouvez donc le bosser à la maison avec la batterie et la basse, voire le chant.

Doté d’une interface intuitive et très simple d’utilisation, il regorge néanmoins de fonctionnalités : accordeur, générateur d’accords, listes de gammes, manche de guitare, métronome, table de mixage, et j’en passe. A côté de ces classiques, vous pourrez également transformer le son des nombreux instruments préenregistrés grâce à une large gamme d’effets (disto, reverb, phaser, etc.).

Pendant la lecture, vous visualiser la partition qui défile devant vous. Le logiciel prend en compte les différents effets propres à la guitare, tels bends, slides, hammer-on, palm muting, etc., pour un rendu au plus précis. Vous pouvez également modifier le tempo à votre guise, ce qui permet de “rentrer” les passages plus difficiles (voilà qui me fait penser à une fameuse scène du “Péril Jeune” avec le 33 tours joué à la vitesse d’un 45… Sauf que là, vous gardez la bonne tonalité. C’est qu’on a progressé depuis les années 60 ! :P). Le logiciel dispose même d’une fonction unique appelée “De plus en plus vite..” : vous choisissez une boucle et la vitesse augmente un petit peu à chaque passage. Extrêmement utile pour apprendre un solo.

Avec ce logiciel, vous pouvez également procéder à l’import/export de fichier MIDI. Guitar Pro calcule et optimise la position de chaque note sur le manche pour le rendre le plus facile à jouer. De même, le logiciel fait la transcription des fichiers ASCII. Vous pouvez enfin exporter vos créations au format WAVE (facilement convertible en MP3) et au format BMP (image).

Dernier point, c’est peut-être le plus important, Guitar Pro est devenu un standard (pour ne pas dire le standard) de la tablature électronique. Il vous permet ainsi d’accéder à plus de 40 000 tablatures en ligne (aux formats .gp3, .gp4, .gp5), disponibles sur différents sites.

Ma note ? 5/5

Points forts :

– Une simplicité d’utilisation alliée à une multitude de fonctions

– Un rendu sonore de très bonne qualité et la possibilité d’exporter facilement les fichiers audio

– Un atelier complet pour les guitaristes (manche de guitare, gammes, générateur d’accords et de diagramme…)

– Un outil qui accompagnera aussi bien les débutants que les guitaristes confirmés

Points faibles :

– Franchement, là je sèche… C’est à croire que les mecs qui ont pondu ce logiciel ont pensé à tout. On pourrait peut-être arguer d’un prix assez élevé (59€ pour sa version actuelle, 29€ la mise à jour) mais sincèrement je n’ai jamais regretté l’acquisition de ce logiciel : c’est un outil hors pair.